détresse dentaire (et un peu plus)

Aides et conseils, posez vos questions ici !!
Avatar de l’utilisateur
Fam-Squonk
Messages : 22
Inscription : 05 août 2019, 15:30
Ville et n° département : Agen 47

détresse dentaire (et un peu plus)

Messagepar Fam-Squonk » 17 nov. 2022, 14:19

Avertissement préambule: pardon d'avance, j'ai été très longue, et pas sûre d'être claire et précise.

Bonjour de 2 isolées, dont la douce Squonk, toujours vivante (en soi, un petit miracle), présentée ici viewtopic.php?p=108953&hilit=squonk#p108953 .

Résumé : notre configuration de foyer tresse pas mal d’éléments défavorables « fouifament parlant ». Devenue Fufu unique, Squonk aboutit au transfert familial improvisé aux mains de Fam-Squonk, dont le tableau est bien décourageant, avec: initialement, ignorance totale de l’univers des fouifs ; géographiquement, mal-habitat en plein centres villes du sud-ouest (Gironde/Bordeaux puis Lot-et-Garonne /Agen) ; socialement, précarité prononcée (catégorie « survivante de burn-out » devenue « travailleur pauvre »).
Atout principal au service de Miss Fouifette : une curiosité empathique pour tout ce qui vit. Cela, alimenté par une formation de biologiste (domaine végétal) dans une première vie, et, une deuxième vie plus tard, une reconversion en soignante (domaine langage et communication). Et bien sûr, au centre, l’amour de Squonk, indéfectible, tenace, réciproque.
Ce tout est emmuré d’angoisse face à une situation de santé, localisée au niveau digestif haut, qui ne cesse de nous plomber (avec ou sans jeu de mot, au choix). Au départ, c’est la découverte du croc supérieur droit, très abîmé, en juin 2019. Un peu plus d’un an après son extraction, ce qui ressemble, a posteriori, à un cycle de récidives et d’effets rebonds s’enclenche.
D’abord fin d’été 2020 : une inflammation gingivale majeure au niveau dudit croc, dont il s’avère qu’un fragment non extrait subsistait dans l’os. Après un automne-hiver 2020 de flux serré et continu de rechutes infectieuses et interventions dentaires, le bilan semble stabilisé au niveau buccal de ce côté. Squonk est édentée du croc et de la carnassière supérieurs droits depuis fin 2020. Lors de ces mots, elle y présente une gencive nue bien sûr, plutôt rose en haut et en bas.
Cependant, depuis l’été 2020, le système digestif haut semble très fragile plus largement : elle ne passe pas un mois sans être sujette à au moins un épisode de régurgitation d’un dernier repas, fût-il distant de plus d’une ou 2 heures. L’hypothèse d’irritation gastrique et tentative de soulagement par apport de phosphaluvet, ponctuel ou plus régulier, n’enraye rien quand je le tente (avec l’aval vétérinaire). Pas plus, l’initiation d’un traitement sur prescription vétérinaire pour explorer l’hypothèse d’un reflux gastro-œsophagien (recapture d’inhibiteur de pompe à protons, bref ce registre-là médicamenteux-là). Les traitements soit courants (vermifugation, antiparasitaires, vaccination) et les phases de convalescence de soins qui se succèdent en 2020 et 2021 sont tels qu’à cette période, la couverture probiotique fortiflora ne connaît que des phases d’interruption. En juillet 2021, lasse et inquiète des régurgitations envahissantes dont Squonk souffre, j’insiste pour une exploration radio ou échographique du tube digestif. Bien m’en prend, le jour du rendez-vous l’état de Squonk a brutalement empiré depuis l’avant veille. Elle présente alors une masse laryngée de 2 cm en plein milieu du larynx, aucune intervention vétérinaire directe autre qu’un traitement infectieux n’est possible. Un mois plus tard, résorption totale de cette masse, pas de trace séquellaire sensible à la palpation.
Le vétérinaire (celui de Cestas, pas inconnu des fufus de l’ouest) court depuis 2020 après la santé en yoyo mystérieux de cette furette. Mais depuis l’automne 2021, bien que j’y retourne pour le suivi de base (vaccination, détartrage) au premier trimestre 2022, l’accès m’en ai très coûteux, je suis sur Agen.
Et j’en viens (enfin!) à ces jours-ci. Déjà, à 2 mois du détartrage de soin courant, j’étais un peu déçue. La carnassière supérieure droite était à nouveau très encrassée (couleur gris verdâtre). Et cela fait plus de 2 mois maintenant que je trouve la gencive de ce côté droit,, quand je soulève pour voir vers ce fond, au niveau de la carnassière : c’est plutôt couleur d’inflammation, rougeâtre, avec l’impression qu’une masse gingivale commence à recouvrir la carnassière. Hier je me suis demandé si la base du croc supérieur droit ne commençait à son tour à enfler.
Pardon d’interrompre si brutalement, j’ai été très longue en rédactionnel, et je vais être en retard au tuf.

Je voudrais planifier un nouveau soin vétérinaire en une journée. Je n’ai que le mardi en semaine pour être totalement libre pour le faire, au moindre coût.
Avis à la communauté : un avis, un conseil ?
Merci d’avoir lu jusqu’ici.
Pout, pout.

Avatar de l’utilisateur
Fam-Squonk
Messages : 22
Inscription : 05 août 2019, 15:30
Ville et n° département : Agen 47

Re: détresse dentaire (et un peu plus)

Messagepar Fam-Squonk » 17 nov. 2022, 14:23

pardon, c'est le côté gauche qui est actuellement (2022) en cause.

Avatar de l’utilisateur
titounette
Présidente
Présidente
Messages : 24462
Inscription : 12 oct. 2004, 22:53
Localisation : Cesson-Sévigné (35)

Re: détresse dentaire (et un peu plus)

Messagepar titounette » 18 nov. 2022, 16:38

Coucou !
Et bien dis donc, ptite Squonk il lui en arrive des misères, et à toi aussi ! (les soucis digestifs je connais, j'ai un Syndrome de l'intestin irritable ô joie ô bonheur tout ça tout ça... )

Alors souvent les soucis dentaires viennent d'un souci alimentaire (mon cher Watson). J'aurai quelques questions pour y voir plus clair et pouvoir vous aider elle et toi.
- Elle mange quoi ? (si c'est du carné, merci de détailler et si c'est des croquettes, pareil, marques et modèle, exemple : Royal Canin kitten et taille du paquet, exemple 1kg).
- ses gamelles de nourriture sont lavées tous les combien ?
- elle boit dans quoi ? gamelle, biberon ?
- elle a quel âge ?
- ses crottes sont belles ? pas molles, pas granuleuses ou autre aspect bizarre ?
- ses symptômes gastriques sont des nausées et vomissements ? est-ce qu'elle grince des dents aussi après manger ?

Avatar de l’utilisateur
Fam-Squonk
Messages : 22
Inscription : 05 août 2019, 15:30
Ville et n° département : Agen 47

Re: détresse dentaire (et un peu plus)

Messagepar Fam-Squonk » 20 nov. 2022, 03:06

Bonjour Titounette,
ouaich, j'ai été silencieuse sur les forums d'ici depuis l'époque où je pouvais y participer avec plus de légèreté. Mais j'ai continué à y venir, comme j'avais fait bien avant de m'en faire connaître, pour dégrossir mon ignorance. Je craignais d'y troller mon désarroi alors que je mesure combien il est difficile de soutenir de loin et sans rien pouvoir appréhender par soi-même.
Je te suis donc bien reconnaissante de ta réponse à mon toquage à la porte de la communauté fufu-ouestienne.

Squonk a maintenant 5 ans et demi (naissance le 1er avril 2017). Au 15 novembre 2022, elle pesait 900g. Son mode de stérilisation initial a été par implant. Le vétérinaire a procédé au renouvellement de ce mode au printemps dernier, mettant à profit le temps d’anesthésie dévolu au détartrage.

Nutrition : 100 % A/D carnivore care, Hills, depuis la mésaventure de la grosseur laryngée de juillet 2021. Volume journalier consommé : environ 1/2 boîte, en 4 prises journalières présentées en texture « à laper ». Après ouverture d’une boîte, le contenu servi a donc entre 0 et 48h de frigo. J’incorpore un fond de cuiller-dose de Vit’i5 de manière à ce que l’apport journalier cumulé de ce complément ne dépasse pas le repère-dose 1/4, mais en ait constitué au moins la moitié (heu, la moitié de ce repère d'1/4, heu... bon, bref). Entre 2 usages, la cuiller-dose reste dans le pot Vit’i5, enfouie à la verticale dans la poudre, queue en l’air. Seul le ventre de la cuiller touche la poudre, pas mes doigts.
Avant de servir, chaque repas est fouetté avec 1 à 2 mL d’eau du robinet pour obtenir la texture « à laper ». Le « fouet » est un bâton d’esquimau en bois, pour pas rayer la gamelle, qui est en sorte de céramique vernie, vu son aspect comme laqué mais en plus satiné.

La seule odeur du repas en préparation anime Miss Fouifette qui en attend le service et s’y met illico, n’en perdant pas une léchouille. Il y a de l’empressement intéressé de sa part, mais pas vraiment de gloutonnerie il me semble (je lui ai connu cette attitude alimentaire, d’où mon point de comparaison possible). Elle absorbe la totalité de chaque ration servie en 5 minutes environ.
Depuis la fin de cet été (2022), je rajoute quelques gouttes d’huile de colza 1 repas sur 2 en période de mue. Ma motivation principale est de tenter de soutenir la lubrification du circuit digestif au moins dans sa partie haute, car il m’a semblé repérer que ces périodes à fort risque de pic d’ingestion de poils par toilettage majoraient la fréquence de survenue de régurgitations-vomissements.
Le bâton-fouet (que je lui laisse souvent en léchage dans la gamelle) est rincé/mis à sécher à chaque fois, la gamelle 2 à 4 fois par jour. Je procède à l’eau du robinet très chaude pour évacuer la pellicule de surface, (donc au moins 50/55°C ; en tout cas je n’en supporte pas la température plus de 5 sec sur les doigts), puis frotte au doigt les surfaces, puis réitère un rinçage avec le coup de l’eau très chaude. Je renforce ces lavages de surfaces par usage de détergent environ tous les 2 jours, toujours en frottant à la main. Séchage du bâton-fouet à l’air, le côté devant toucher la nourriture ne touchant, lui, aucun support.
Squonk boit très peu, à son biberon. Le plus souvent, seul un retour de promenade en harnais à l’extérieur l’assoiffe suffisamment pour qu’elle aille au biberon.
Ses mictions sont régulières d’après ce que je vois des pellets de bois « dissous » de sa caisse ; pour celles que je peux voir en cas de miction au sol, l’aspect est de presque transparentes à jaune citron (elles sont alors odorantes, je trouve).
Les crottes sont plutôt marron chocolat « noir ». Leur texture est plutôt boudin mou, avec, 5 à 10 fois par semaine, une production plutôt bouse et émise avec sonorisation en gargouillis pétulant genre « la bouteille de ketchup dont on extrait les derniers mL ». Les boudins mous, ce sont les plus satisfaisantes versions produites que je lui connais. (Quand elle était plus jeune, je ne savais pas vraiment à quoi devaient ressembler des crottes « normales » de furet. J’avais assimilé en explorant les forum d’ici que c’était, avec le poids, un mode de veille de santé fouifesque. Et celles de Squonk étaient alors granuleuses, en mode « filet de graines pour canaris »).
J’ai par ailleurs observé que le probiotique provoquait un surcroît de pétarades et de surgissement des bouses.
Elle ne grince pas des dents à ma connaissance, mais depuis sa toute première extraction dentaire de juin 2019, manifeste ce que je crois être une difficulté à faire le ménage de sa gueule après repas: elle frotte à 2 pattes son museau dans un mouvement de pressage de tube dentifrice, de la commissure de gueule vers la truffe, recherche des appuis en angles dans son environnement pour frotter les côtés de sa tête en mouvements rotatoires, ou bien le fait au sol, le cou en col de cygne.
Depuis qu’elle est encore plus édentée et que je suis passé en texture « à laper » pour cette raison, il m’arrive de lui masser le museau juste après le repas dans la direction naturelle d’ingestion (des crocs vers la commissure) et en rotation gencive vers dents, espérant l’aider, ocazou, à vider l’espace gencive-babines. Elle s’y prête sans tentative de s’échapper.

En effet, les symptômes gastriques m’évoquent des nausées de vomissements. Comme le fait un humain, des gargouillis et spasmes la secouent juste avant la première des expulsions, et il y en a alors une séquence de 3 à 5. La première des expulsions est toujours accompagnée de contenu alimentaire et cela s’amenuise jusqu’à la dernière, plus mousseuse, comme une fin de vidange gastrique.
Le premier épisode de cela date de la fin de l’été 2020, pendant la période de prise en soin antibiotique et anti-inflammatoire de l’infection gingivale, précédant et préparant l’extraction du fragment de l’ex-croc droit dans l’os maxillaire.
L’épisode inaugural et ceux qui ont suivi les 3 mois suivants étaient beaucoup plus impressionnants qu’actuellement. Car alors, pendant 1 ou 2 heures, juste après les régurgitations de vomissements, Squonk tremblait par vagues, de tout le corps. Cela ne se repérait pas vraiment à l’œil mais se sentait bien par les mains. Elle ne présentait pas de truffe chaude ou sèche de fièvre. Elle mettait 48h à s’en remettre. Il me fallait contenir l’amaigrissement du à l’arrêt de nutrition (et prévenir la déshydratation au passage bien sûr) à la seringue, puis ré-amorcer l’appétence (même outil).
Actuellement les manifestations et les conséquences de ces épisodes sont amoindries, je ne sais si c’est par la façon de gérer ou par atténuation symptomatique spontanée. En tout cas je ne suis pas toujours là, ni systématiquement absente non plus, quand ça arrive ; cela peux surgir de jour comme de nuit ; ou le lendemain d’une journée avec promenade gaie, prise alimentaire et régulière et tout... Bref, sans signe avant-coureur ou circonstance que j’arrive à suspecter ou à repérer.
Mais bien qu’irrégulière, la chronicité des régurgitations-vomis n’a jamais cessé depuis l’épisode inaugural, y compris hors de toute période de « patraquerie » ou de traitement en cours. C’est pourquoi j’avais souhaité un an plus tard une exploration d’imagerie externe après avoir épluché les forums d’ici, me demandant s’il fallait peut-être chercher une cause malformative ou accidentelle éventuellement discrète quelque part dans le circuit digestif (hernie, torsion, rétrécissement,…?). En tout cas j’avais posé la question à l’ostéopathe animalière consultée dans le bordelais, chez qui j’ai consulté quand enfin l’état de Squonk, printemps 2021, s’était stabilisé. Dans cette période ou depuis, ni elle (j’ai consulté 2 fois en « routine » chez l’ostéopathe), ni le vétérinaire, n’ont repéré d’anomalie abdominale en auscultation.
Je reste pourtant soupçonneuse que quelque chose cloche et que les niveaux bucco-gastriques en sont soit l’épicentre, soit le(s) site(s) symptomatique(s) le(s) plus repérable(s). Mais « faire au mieux avec », compte tenu des investigations qui ont eu lieu, a été le maximum de réponse médicale que cela ait suscité. Je m’y tiens, faute d’identification d’un regard médical et raisonnablement accessible d’accès dont le croisement pourrait enrichir ou compléter.

Voilà. Merci vraiment beaucoup d’y avoir prêté intérêt, car l’état gingival actuel de Squonk me fait craindre une épée de Damoclès de site infectieux, ou d’une dégradation en cours mais encore à bas bruit.
L’alimentaire aurait-il été depuis tout ce temps facteur déterminant et peu exploré par le médical, malgré les tâtonnements par lesquels je passais depuis 2019, et dont j’ai toujours tenté d’exprimer le malaise que j’en concevais ? Je n’ai pas un excellent souvenir de la véto du bordelais qui en 2019 avait mal pris que des 5 recommandations qu’elle avait prescrites, j’avais pris l’initiative de ne pas faire usage de celui concernant le smecta.

Bien pout-poutement.

Avatar de l’utilisateur
titounette
Présidente
Présidente
Messages : 24462
Inscription : 12 oct. 2004, 22:53
Localisation : Cesson-Sévigné (35)

Re: détresse dentaire (et un peu plus)

Messagepar titounette » 21 nov. 2022, 13:13

- pourquoi mange-t-elle seulement mou-liquide ? à cause de ses dents et/ou parce que le solide la fait vomir ? (mais au final elle vomit toujours non ? )
=> Le souci c'est que manger mou ou liquide, surtout la AD, ça donne du tartre et donc ça n'arrange pas ses dents la pépette...
et en plus, la pâtée AD donne un peu la déripette (bouse et prout) et à terme donne mal à l'estomac...
Donc savoir qui de l'oeuf ou de la poule, c'est compliqué là.

De la soupe de croquettes elle aimerait vous pensez ?

- L'huile de colza faut éviter. C'est un carnivore strict. Les huiles végétales c'est juste du laxatif pour eux, c'est pas digeste du tout, aucun intérêt nutritif (c'est comme si nous on se mettait à mettre de l'huile de vidange dans notre vinaigrette), donc vu qu'elle a déjà le bidon dans le sac on va éviter les laxatifs (et vu que la patée AD ça a un côté accélérant du transit déjà..). Pour huiler le système digestif d'un carnivore, on donne des huiles, mais animales : huile de saumon, huile de foie de morue, graisse de canard, graisse d'oie...

- quels sont les médicaments qu'elle avait eu à l'été 2020 pour son infection gingivale ? (nom du médoc, dosage marqué sur la boite et posologie donnée au fuf) car je suspecte un gros gros déréglement digestif suite à ce traitement.

- le probiotique c'était le Fortiflora chien ? quelle dose vous lui donniez chaque jour ?

Je pense que le souci est fonctionnel, vu comment ça a commencé. ça n'est pas "structurel" (y'a pas un truc qui coince), mais y'a un truc qui fait que ça ne fonctionne pas bien, que les bonnes enzymes et tout ça, ne sont pas produites en continu ou quand il faut, et du coup la digestion est compliquée.
Et le microbiote, on pense toujours qu'il n'est que dans l'intestin, mais non il est dans tout le tube digestif et le tube digestif commence dans la bouche et finit à l'anus. Donc si le microbiote est tout chamboulé, la flore buccale l'est aussi et du coup, ça fait n'importe quoi (infections, irritations... etc)

Avatar de l’utilisateur
Fam-Squonk
Messages : 22
Inscription : 05 août 2019, 15:30
Ville et n° département : Agen 47

Re: détresse dentaire (et un peu plus)

Messagepar Fam-Squonk » 05 déc. 2022, 09:47

Bonjour,
un grand merci Titounette pour ce retour soigneux. Paradoxalement, il m'importe beaucoup, aussi je voudrais y répondre avec soin... et c'est pourquoi je tarde tant! Je n'arrive pas à dégager la disponibilité suffisante pour.
C'est pourquoi je réponds aujourd'hui pour signaler que "oui, je tarde, mais c'est tout sauf "parce que je m'en tape un peu sur les bords" ".
Voilà pour le peu-que-j'peu-mainteneut. :)

Avatar de l’utilisateur
titounette
Présidente
Présidente
Messages : 24462
Inscription : 12 oct. 2004, 22:53
Localisation : Cesson-Sévigné (35)

Re: détresse dentaire (et un peu plus)

Messagepar titounette » 06 déc. 2022, 13:48

il n'y a aucun souci pour moi ne t'inquiète pas ;)


Revenir à « Santé, soins et éducation »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité