Le deuil

Pour parler de tout et de rien
Avatar du membre
iZa
Messages : 573
Enregistré le : 12 nov. 2011, 12:19
Ville et n° département : Argenton sur Creuse 36
Sexe : F
Localisation : 36 Indre Argenton sur creuse

Le deuil

Messagepar iZa » 21 avr. 2017, 09:28

Parce que malheureusement c'est quelque chose qui nous touche ou nous touchera tous, parce que ça fait partie de la vie avec notre animal, je vous propose d'échanger ici et, peut être, de nous entraider, tout simplement en en parlant.
J'ai rencontré tellement de personnes dévastées et totalement perdues à la perte de leur loulou adoré...
Parce qu'on a souvent l'impression que personne ne peut comprendre et que ça rend notre douleur encore plus forte.
Parce que des milliers d'émotions nous submergent...
Récupérer les cendres ou pas ?
Comment gérer l'euthanasie ?
Avez-vous trouvé des "astuces" pour adoucir votre peine ?
Pourquoi est-ce que je ressens telle émotion, est-ce normal ?
Comment, à quoi s'accrocher quand le monde s'écroule ?
Pour ma part, j'ai perdu 10 loulous à ce jour... à chaque fois ça fait aussi mal, à chaque fois c'est différent mais avec le temps on apprend, un peu...
J'avoue que quand j'ai un peu moins mal, je m'en veux...
J'avoue que quand je perds plusieurs loulous en peu de temps, il m'arrive de voir les autres comme des morts en puissance...
J'avoue qu'il m'est arrivé d'avoir un peu de mal avec mes mammouths qui ne pensent qu'à jouer quand je perds un de mes fufus...
Et même si à chaque fois je ressens ça comme profondément cynique, j'avoue me préparer plusieurs jours à l'avance à l'euthanasie...
Echangeons, partageons, lachons nous sur nos émotions en espérant que cela nous aidera tous à avancer....
Image

Avatar du membre
titounette
Présidente
Présidente
Messages : 23266
Enregistré le : 12 oct. 2004, 22:53
Sexe : femme
Localisation : Cesson-Sévigné (35)

Re: Le deuil

Messagepar titounette » 21 avr. 2017, 14:00

excellente idée ! parce que parler dans ces cas-là ça fait toujours du bien, garder pour soi c'est toxique

D'ailleurs, c'est pas pour me faire de la pub, mais justement, voyant que les gens étaient complètement paumés dans le deuil de leur animal, je me suis formée un peu et j'ai créé des séances de soutien au deuil de l'animal car les psys du coin refusent de recevoir les gens pour ça, les médecins généralistes les foutent sous cachetons et basta (mais ça n'est que reculer pour mieux sauter), et les vétos n'ont "pas que ça à faire"... il suffit que l'entourage ne soit pas très malin et ça donne des "mais c'était qu'une bête" ou "ça va, tu vas pas pleurer pour une bête quand même"... (ce à quoi j'ai toujours envie de répondre "pauvre c*n" car ils ne se rendent pas compte ces gens-là du mal qu'ils font en prononçant ces phrases)
donc bon si jamais vous avez besoin ou que vous connaissez quelqu'un qui aurait besoin, parfois parler à un inconnu c'est plus facile qu'à son entourage, alors je suis là pour ça ;)
http://murielchevalier-comportementalis ... animal.php

moi j'ai perdu 2 chats et 5 fufus à moi et une fufute en famille d'accueil : Isidore, Nina ; Hagrid, Hadya, Havane, Feust, Juju et Pelote. Et aussi 2 tortues de Floride, Basile et Rosita, et un poisson rouge (on l'a eu presque 20 ans), Rackam le Rouge ! et une coccinelle aussi, cocci-chérie (oui je suis bizarre j'avoue). Et un crapaud, Musclor. Roh la la ce que je l'aimais celui-là, c'était mon pote du jardin, il me suivait partout, on s'amusait bien ! (j'étais fille unique, pas de cousin-cousine, pas de copains-copines avant mes 9 ans donc les bestioles ont été mes premiers amis)

Mon 2ème chat, Nina, c'était comme mon frère, c'était mon âme-soeur chat, quand il est décédé, il avait 16 ans, je l'avais eu j'avais 14 ans, alors j'avais passé plus de la moitié de ma vie avec lui, le vide a été immense, mais quand j'ai perdu mon 1er fufu Hagrid, qui avait presque 8 ans, c'est un tsunami que j'ai pris en plein cœur.
Mon dernier deuil remonte à 5 mois (mon Feust le 26 octobre et mon Juju le 2 novembre) et quand je pense à eux (chaque soir, en regardant les étoiles, je leur dis bonne nuit à toutes mes petites étoiles), mon coeur loupe encore un battement.
Quand Hadya est morte, j'ai cru que je ne pourrai plus jamais aimer, c'est comme si on m'avait arraché le cœur de la poitrine.
Havane ça m'a paralysée, j'ai mis des jours à la pleurer, j'étais figée.
Pelote c'était une immense colère, c'était même de la rage ! j'avais envie de débarquer chez son abandonneuse et de lui péter la tronche, de la faire souffrir autant qu'elle avait souffrir Pelote, parce que cette pauvre bête était morte de chagrin, et d'avoir bouffé de la m*rde toute sa vie chez eux. C'était de mauvaises personnes qui n'ont pas bien pris soin d'elle et qui s'en sont débarrassés comme une vieille chaussette quand elle a été gênante, mais elle, elle n'a jamais cessé de les aimer !
Feust et Juju c'était comme un cauchemar, comme si j'allais me réveiller et que tout ça n'était pas réel.

Moi l'euthanasie je préfère qu'elle soit "subite", qu'on prenne la décision et qu'on le fasse tout de suite.
Mais alors ce rendez-vous pour l'euthanasie, c'est la pire torture au monde selon moi : on est là, à la maison, ta bête avec toi et dans 3h on va aller chez le véto pour la tuer.... mais what ??? moi ça me rend malade à chaque fois, au sens littéral du terme, je ne sors pas des toilettes de la journée. Cette attente est abominable
Pelote et Juju sont morts à la maison et ça c'est ce que je souhaite à toutes les bêtes et à chaque famille : mourir chez soi, dans son confort, sa dignité, sans peur ni stress.
ça serait génial si les vétérinaires acceptaient de se déplacer pour les euthanasies mais très peu le font.

Moi après j'ai besoin de m'entourer, tout de suite : généralement le soir-même j'ai besoin de voir mes parents ou mes meilleurs amis.
Pour Hagrid, j'ai vu ma meilleure amie le soir-même (c'était le jour de son anniversaire la pauvre), pour Hadya on est allés manger chez mes parents, pour Havane, j'avais une copine à la maison quand je l'ai appris (elle était seule pauvre poulette, c'est la seule que je n'ai pas pu accompagner, elle a fait un arrêt cardiaque chez le véto), pour Feust, ma meilleure amie est venue à la maison et on a fait soirée télé et pour Juju et Pelote ils sont décédés à la maison donc c'était différent.
Et ensuite je me replie sur ma famille proche : mon homme et mes bêtes. J'ai beaucoup de mal à partir de la maison ou à les voir partir de la maison car j'ai l'impression qu'une fois la porte passée, ils ne seront plus là. J'angoisse énormément. (j'ai des soucis d'anticipation négative donc en gros je me conditionne négativement encore plus vite qu'un chien)
Et oui comme toi Iza, après un décès, j'ai tout le temps peur que les autres meurent, je psychote tout le temps c'est une horreur.
Je n'arrive plus à travailler, à me concentrer, à rien pendant plusieurs semaines ensuite. Mon corps fait n'importe quoi : le sommeil c'est le bazar, je suis malade, je suis vraiment mal. (je somatise aussi beaucoup ! youpi)


Mais je suis d'humeur positive malgré tout, généralement. donc je multiplie le positif pour contrebalancer ces ténèbres qui essaient de m'emmener vers le fond.
J'ai mes petits moments de "culte" mais point trop n'en faut, sinon après on est absorbés par cette spirale de la douleur et pour s'en sortir c'est très très dur. Donc quand ça va vraiment pas bien, je compense. Par exemple pour Juju et Feust, dès que ça n'allait pas bien, je fonçais faire un gros câlin à Laga ou Sheepy (ils ont eu triple dose de câlin du coup et ils en avaient bien besoin eux aussi, surtout Laga, ça a été très dur pour lui) ou je me mettais la tête dans un bouquin pour me changer les idées.

Mais chacun est différent, on ressent tous les émotions différemment et chaque deuil est différent car chaque relation est unique.

Avatar du membre
iZa
Messages : 573
Enregistré le : 12 nov. 2011, 12:19
Ville et n° département : Argenton sur Creuse 36
Sexe : F
Localisation : 36 Indre Argenton sur creuse

Re: Le deuil

Messagepar iZa » 21 avr. 2017, 15:23

Oui, chaque deuil est unique, et chacun a sa manière de ressentir les choses, différentes aussi suivant les périodes de sa vie. Je crois que lire ici que quelqu'un quelque part a ressenti certaines choses de la même façon que soi peut aider.
Je pense surtout à ceux qui perdent un animal pour la première fois.
J'ai milité plusieurs dans un centre hospitalier vétérinaire pour qu'il y ait une meilleure prise en charge des personnes qui apprennent le décès de leur animal... certains, on les voit dans un tel état qu'on se demande s'ils ne vont pas avoir un accident en rentrant:( Je pense que ça ne vous étonnera pas que le centre en question m'ait envoyée me faire voir.
Je prépare les euthanasies maintenant d'abord pour mes loulous. Ma première fufue partie, ma petite Luana, tout s'est fait dans l'urgence et ensuite, le fait qu'elle ait été stressée par tout ça pendant ses derniers instants à rajouté deux fois plus de douleur.
Maintenant, j'ai le bac de transport prêt avec le dodo préféré. Le bac de transport s'ouvre du dessus, du coup il reste dans son hamac pendant l'injection. J'emporte le nutri et le loulou s'endort en tétouillant son Nutri et cela me fait beaucoup de bien de avoir qu'il est parti en se régalant. Pendant l'injection, je leur parle de toutes les choses qu'ils aiment, la soussoupe, les vitamines...
Comme tu le dis, l'attente avant d'y aller, est atroce, abominable, inhumaine... on a pris rendez-vous pour tuer son bébé, personne ne devrait avoir à subir ça :(
En sortant, je suis une vraie zombie, j'ai envie de crier à la terre entière qu'il ou elle a existé, et combien c'était une merveille... et puis il y a des phases de culpabilité (l'ai je rendu assez heureux ?) est-ce que j'ai fait tout ce qu'il fallait pour qu'il ait les meilleurs soins ?
Je redoute par dessus tout le lendemain matin... ces quelques secondes au réveil où tout semble comme avant et que, tout à coup, la réalité cruelle me tombe dessus...
Ensuite, en attendant les cendres, je décore des petites boîtes pour les y faire reposer. Créer encore quelque chose pour eux m'aide beaucoup. Voir les urnes toutes moches s'accumuler au fil du temps c'est atroce, il me faut à tout prix trouver le moyen de transformer cela en quelque chose de créatif.
Il existe des pompes funèbres pour animaux. Une amie a fait appel aux services de l'une d'entre elles et cela l'a beaucoup aidée... certains vétérinaires se déplacent oui et certains donnent quelque chose pour endormir le loulou avant le départ de la clinique, ça aide de savoir qu'il ne s'est pas rendu compte de tout ça...
Oui, qu'ils partent chez eux tranquillement dans leur dodo, c'est ce qu'on peut leur souhaiter de mieux
Image

Avatar du membre
ikoa
Messages : 75
Enregistré le : 05 mars 2013, 13:30
Ville et n° département : PLOUGUENAST - 22
Sexe : F

Re: Le deuil

Messagepar ikoa » 21 avr. 2017, 17:13

Le premier départ a été pour moi une flèche dans le cœur... un 24 décembre, à 22 h 30. Je n'avais pas su déceler une grippe chez ma Princesse. Elle dormait bcp, c'était l'hiver. J'ai à peine remarqué qu'elle toussait

et puis, à 22 h, un cri, une toux horrible, elle a vomi du sang. Tél au véto à 4 km, je fonce, j'arrive, 5 mn après, elle part dans mes mains, sur la table d'auscultation. J'ai cru que j'allais mourir aussi

je suis repartie, ma Princesse sur les genoux et je me suis arrêtée au bord de la route pour hurler mon chagrin. Jamais je n'avais ressenti ça. Un hurlement de douleur, des pleurs incessants, je voulais me calmer un peu avant de rentrer à la maison.

Je pleure encore en écrivant ça.. et des départs, il y en a eu, 13 en tout, chacun différent, mais la douleur aussi présente. Peut être mieux "canalisée", mais toujours les tripes qui se nouent

c'était en 2001, ma Princesse avait presque 2 ans
Carole et les Savoyards, Sokette, Cambouie, Radis sans oublier mes 14 étoiles

Avatar du membre
titounette
Présidente
Présidente
Messages : 23266
Enregistré le : 12 oct. 2004, 22:53
Sexe : femme
Localisation : Cesson-Sévigné (35)

Re: Le deuil

Messagepar titounette » 22 avr. 2017, 00:21

oui on ne s'y fait jamais et heureusement car sinon qu'est-ce que cela voudrait dire sur nous

et je ne compte pas tous les fufus de l'asso ou de mes amis pour lesquels j'ai été là lors de leur départ, même si ces fufus je ne les connaissais que très peu voire pas du tout, c'est toujours traumatisant

oui Iza je comprends mieux la préparation de l'euthanasie, c'est une bonne idée en effet, car oui la culpabilité derrière est immense.
Moi je leur demande toujours pardon après. Car à part Hagrid, Hadya et mes chats, tous les fufus que j'ai vu partir le sont tous à cause de la connerie humaine, de la négligence humaine, de la méchanceté humaine à plus ou moins long terme, des petits corps de souffrance que je n'ai pas pu sauver, aider suffisamment, j'espère les avoir aimés suffisamment c'est tout

J'imagine bien Iza la réaction de la clinique véto sur la gestion du deuil ! moi j'ai envoyé mes coordonnées à toutes les cliniques du département, personne ne m'a jamais envoyé personne, alors soit personne n'a besoin (et d'un coup tant mieux, ça voudrait dire que les personnes ont une oreille proche d'eux et c'est le mieux) soit ils s'en fichent et bizarrement je crois plus à cette version...

Ikoa, j'imagine le choc pour ta Princesse ! quand je suis rentrée de Nantes après le décès d'Hadya au CHV, je me suis arrêtée sur le bord de la 4 voies pour hurler, pleurer, me calmer avant de me retrouver dans le décor

Les fufus sont tellement de belles âmes qu'ils nous imprègnent à tout jamais. Leur décès est horrible car la place qu'ils prenaient étaient immense, incommensurable, et le vide qu'ils laissent l'est tout autant. Mais leur amour nous rend plus fort aussi, meilleur, ils font ressortir le meilleur de nous-même, ces toutes petites bêtes. Les fufus ont une véritable intelligence du sentiment, de l'émotion, c'est vraiment magique. Quand on a aimé un fufu et qu'il nous a aimé en retour, on n'est plus jamais la même personne après, quoiqu'on en dise, on est changé.

Avatar du membre
iZa
Messages : 573
Enregistré le : 12 nov. 2011, 12:19
Ville et n° département : Argenton sur Creuse 36
Sexe : F
Localisation : 36 Indre Argenton sur creuse

Re: Le deuil

Messagepar iZa » 22 avr. 2017, 08:49

C'est justement leur merveilleuse sensibilité envers nos émotions qui m'a appris progressivement à mieux gérer leur départ. Et surtout Roméo, qui pouvait vomir toute une journée en cas de stress grave de mon côté.
Lorsque j'ai pris conscience de tout ça, je me suis rendue compte de tout ce qu'ils pouvaient ressentir au moment de leur départ à cause de mes angoisses et cela m'a fait grandir. Me focaliser sur leur bien être dans leurs derniers instants aide considérablement, car qu'est-ce qu'on peut souhaiter de plus qu'ils soient partis tranquilles ?
La douleur est tout aussi immense,mais débarrassée de tout un tas d'émotions parasites.
Pour les premiers, j'étais au bord de l'hystérie... qu'ont ils ressenti les pauvres loulous ? et qu'ont ressenti ceux qui étaient à la maison ? je n'avais pas le droit de leur faire vivre ça !
Les animaux ont cette magie : les aider nous aide encore plus.
Beaucoup de vétérinaires m'ont expliqué que les animaux étaient capables de se forcer à rester en vie pour leur humain. Ma merveilleuse osthéo à Paris m'a dit un jour qu'il fallait expliquer à Arthur que je le laissais partir.
C'est comme de l'auto-hypnose, en leur disant, le plus sincèrement qu'on peut, que tout va bien, qu'ils peuvent s'en aller, qu'ils vont faire un gros dodo, on arrive à une forme d'acceptation de leur départ.
ça ne change rien à l'immensite de la douleur, mais elle est plus gérable et plus digne de ces petits êtres à la pureté infinie.
Avec Cindy, qui m'a visitée pour l'adoption de Camy, on s'est dit qu'au fil du temps, on avait réussi à considérer leur mort comme naturelle, tout nait, vit et meurt, tout à une fin. C'est quelque chose qu'on n'envisage même pas quand on accueille un animal.
Ce n'est pas toujours aussi gérable, quand le véto à merdé, quand ils sont partis suite à un accident, quand on a le sentiment que quelque chose de plus aurait pu être fait pour les aider.
Et surtout, comme tu le dis si bien, quand on récupère des loulous complètement cassés.
Cette haine vis à vis des anciens proprios, ce sentiment d'injustice de n'avoir pu les connaître quand ils étaient pleins de vie et en bonne santé. Pour Arthur, j'avais le sentiment de ne lui avoir apporté que de la souffrance, à cause de tous les traitements que j'ai du lui donner, parce que je n'ai pas réussi à lui redonner sa vitalité de fufu en bonne santé. c'était horrible.
Deux années de suite, j'ai perdu un de mes parents et trois fufus en quelques semaines. Je me suis dit que je n'avais plus la force, que je n'arriverai pas à continuer. Mais ceux qui restent m'ont donné le courage de rebondir. Même si pour l'instant j'ai l'impression de ne pas avoir la force de receuillir un loulou âgé qui restera si peu de temps avec moi, je sais qu'un jour viendra où je m'en sentirai à nouveau capable. Il faut laisser du temps au temps.
Chez les véto, je crois qu'il appartient à chacun d'adresser un mot gentil ou un sourire à quelqu'un qui pleure son animal. C'est presque rien, mais ça aide beaucoup déjà. Je me rappelle avoir fait des kilomères à pied, en larmes, en rentrant d'une euthanasie et ce sentiment immense de solitude alors que le monde entier me toisait de son indifférence...
Image

Avatar du membre
iZa
Messages : 573
Enregistré le : 12 nov. 2011, 12:19
Ville et n° département : Argenton sur Creuse 36
Sexe : F
Localisation : 36 Indre Argenton sur creuse

Re: Le deuil

Messagepar iZa » 22 avr. 2017, 09:19

En homépathie, Sepia et Ignacia Amara donnent de bons résultats dans le cas de la perte d'un être cher mais attention, on peut aussi le vivre très mal d'être presque serein alors que notre amour vient de nous quitter.
Image

Avatar du membre
titounette
Présidente
Présidente
Messages : 23266
Enregistré le : 12 oct. 2004, 22:53
Sexe : femme
Localisation : Cesson-Sévigné (35)

Re: Le deuil

Messagepar titounette » 23 avr. 2017, 13:09

moi pour le deuil, je prends de l'Arnica Montana en 15ch (l'arnica montana en 9ch c'est pour les douleurs physiques et celui-là c'est pour les douleurs morales). pour moi cela a très bien fonctionné à chaque fois, cela permet de vivre son deuil plus sereinement et d'en sortir de belles choses, de voir les choses positivement, plutôt que d'être submergé par la peine. C'est pas qu'on ne ressent plus rien, ne vous inquiétez pas, mais c'est sereinement, sans la détresse de la douleur. On a mal, on sait qu'on a mal, mais ça ne nous fait plus perdre la tête.
Mais ensuite le mieux c'est tout de même de voir avec votre médecin homéopathe car en homéopathie, chaque personne étant différente, elle ressent les choses différemment et c'est également très important pour soigner. Là où Ignatia sera efficace sur un, elle sera inefficace sur l'autre et inversement.

La lavande en HE (3 gouttes sur un mouchoir à respirer 3-4 fois par jour) ou en tisane détend également bien, c'est un anxiolytique naturel mais sans l'effet "brouillard" de l'allopathie

ah ça oui il y a des bêtes qui tiennent on ne sait comment, malgré des maladies pas possibles, pour leur maitre ou les copains
Je l'ai vu avec Juju : quand il a été diagnostiqué de son lymphome en juin, le véto lui laissait quelques petites semaines, un mois ou 2 maxi. Mais il a tenu, un vrai miracle, il ne se dégradait pas, il était stable, on ne comprenait pas pourquoi car les radios montraient que la maladie gagnait du terrain... mais non ça allait... et puis quand Lanfeust est décédé (le pote de Juju), j'ai su que là c'était foutu. Et justement j'ai dit à Juju qu'il pouvait aller rejoindre son copain, que Laga et moi on n'était pas tout seul, qu'on avait Sheepy et Marc pour nous consoler, que ça irait. Et une semaine pile poil après son Feust, notre Juju partait le rejoindre.

Et puis il y a aussi le deuil de ceux qui restent (des copains animaux), il faut parfois mettre sa douleur de côté pour pouvoir soutenir le copain ou les copains qui restent et qui souffrent eux aussi.
Les animaux ont besoin de faire leur deuil aussi, la mort fait partie de la vie et pour eux elle est naturelle, mais elle entraine du chagrin quand même. Mais avec notre manière de gérer la mort d'un animal (euthanasie chez le véto tout ça) les animaux ne peuvent pas faire leur deuil car ils ne comprennent pas ce qui se passe car ils n'ont pas l'information certaine de son décès et ça on ne peut pas leur dire, ils doivent le comprendre d'eux-mêmes. S'ils savent ça ira sans trop d'encombres, c'est le fait de ne pas savoir qui crée de l'angoisse.
2 solutions :
- si votre animal décède à la maison, laissez ses copains animaux le sentir, lui faire ses adieux. S'ils le poussent, le secouent, voire le mordillent c'est normal, c'est leur manière à eux d'essayer de le ranimer et de se rendre compte qu'il est décédé.
- si votre animal décède chez le vétérinaire, ramenez à la maison le linge dans lequel il est décédé et faites-le sentir à son copain ou ses copains. La mort a une odeur bien à elle, qu'instinctivement tout animal sait reconnaitre. Sur ce linge, il aura l'odeur de son copain et celle de sa mort, l'information sera claire et précise.

Pour gérer le deuil chez vos animaux, voici ce que je peux vous conseiller :
- bizarrement, ne cachez pas votre peine à votre bête "survivante", pleurez un bon coup ensemble, cela lui permettra de se rendre compte qu'il n'est pas seul dans cette situation, que vous êtes là pour lui
- changez-lui les idées, gâtez-le à fond, multipliez les p'tits plaisirs (jeux, friandises, câlins, trucs exceptionnels) : il faut contrebalancer les émotions négatives par des émotions positives (comme pour nous en fait)
- ne restez pas dans le culte du deuil sinon votre bête va descendre aux enfers avec vous mais lui ne s'en relèvera peut-être pas
J'ai déjà vu des fufus mourir de chagrin alors il faut être vigilent dans ces instants si entre le fufu défunt et le fufu survivant, il existait une très forte relation.

Avatar du membre
AshDown
Messages : 392
Enregistré le : 07 janv. 2017, 18:56
Ville et n° département : Bordeaux 33
Sexe : M

Re: Le deuil

Messagepar AshDown » 23 avr. 2017, 14:24

Emmener l'animal avec ses copains chez le véto le jour de l'euthanasie ca parait envisageable et être une bonne idée ?

Avatar du membre
iZa
Messages : 573
Enregistré le : 12 nov. 2011, 12:19
Ville et n° département : Argenton sur Creuse 36
Sexe : F
Localisation : 36 Indre Argenton sur creuse

Re: Le deuil

Messagepar iZa » 23 avr. 2017, 15:05

Je me suis posé la question bien des fois... pour le loulou qui part surtout, qu'il puisse être entouré...
Mais je ne l'ai jamais fait. Ne serait-ce que parce que le moment où je sors de chez le véto est le seul où je puisse ma lâcher, craquer un bon coup, en attendant de me reprendre pour assurer devant les autres.
J'ai des loulous qui ont vraiment senti ce qui allait se passer quand je préparais le bac... je n'ai jamais voulu infliger ça à l'un des copains...
Et que ressentira le fufu vis-à-vis de son vétérinaire quand on l'amènera pour un vaccin après y avoir vu mourrir son copain ?
C'est telllement différent à chaque fois, j'imagine que c'est au cas par cas...
Roméo a cherché longtemps ses petits protégés après leur départ. Jusqu'à ce que je lui fasse sentir l'urne et que je lui dise '' elle est partie''.
Image


Retourner vers « Le papotoire »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 5 invités