Petite réflexion sur le bénévolat, à méditer

Manifestations, fêtes médiévales, presse...
plorki
Messages : 842
Inscription : 21 déc. 2004, 12:45
Localisation : Rennes (35)

Petite réflexion sur le bénévolat, à méditer

Messagepar plorki » 23 avr. 2011, 15:52

LE BÉNÉVOLE

Le bénévole (activus benevolus) est un mammifère bipède que l’on rencontre surtout dans les associations où il peut se réunir avec ses congénères. Les bénévoles se rassemblent à un signal mystérieux appelé CONVOCATION. On les rencontre aussi en petits groupes dans divers endroits, quelquefois tard le soir, l’œil hagard, le cheveu en bataille et le teint blafard, discutant sur la meilleure façon d’animer une manifestation ou de faire des recettes supplémentaires pour boucler son budget.

Le téléphone filaire, et de plus en plus l’indispensable portable, est un appareil qui est beaucoup utilisé par le bénévole et qui lui prend beaucoup de son temps. Mais cet instrument lui permet de régler tous les petits problèmes qui se posent au jour le jour. Depuis une bonne dizaine d’années, il utilise aussi un nouvel outil qui lui rend des services inestimables : c’est l’ordinateur qui lui permet très utilement d’envoyer et de recevoir une très grande quantité de messages virtuels que l’on appelle e-mail ou courriels, d’imprimer nombre de documents en tous genres et de reléguer dans les oubliettes les tireuses avec stencils à alcool ou à encre de jadis. Sauf que, parfois (souvent ?), lorsqu’il s’y prend mal ou est débordé, des problèmes de tri ou de virus perturbent le bon fonctionnement de cet appareil si pratique. Malgré ces éventuelles indispositions passagères, l’échange de croquis, de projets, de schémas, de photos, facilite grandement son travail de bénévole.

L’ennemi héréditaire du bénévole est le YAQUA (nom populaire) dont les origines n’ont pu être à ce jour précisément déterminées. Le Yaqua est aussi un mammifère bipède mais il se caractérise surtout par une très grande langue qui pend démesurément et un cerveau très petit qui ne lui permet de connaître que très peu de mots : Y’a qu’à. Ceci explique son nom. Mais il est immanquablement accompagné d’un autre bipède aux caractéristiques très proches, le FAUTQUON, qui complète toujours le langage très restreint du précédent par cette expression bien connue : « Faut qu’on », d’où son propre nom, lui aussi.

Le YAQUA, suivi de très près du FAUTQUON, bien abrité dans la cité anonyme, attend le moment où le bénévole fera une erreur ou un oubli pour bondir et lancer son venin qui atteindra son adversaire et provoquera chez celui-ci un malaise très grave : le découragement. Les premiers symptômes de cette implacable maladie sont visibles rapidement : absence de plus en plus fréquente aux réunions, intérêt croissant pour son jardin, sourire attendri devant une canne à pêche et attrait de plus en plus vif qu’exercent un bon fauteuil et la télévision sur le sujet atteint.

Les bénévoles décimés par le découragement risquent de disparaître et il n’est pas impossible que, dans quelques années, cette espèce se retrouvera uniquement dans les zoos où, comme ces animaux enfermés, ils n’arriveront plus à se reproduire.

Les YAQUA et les FAUTQUON, avec leurs petits cerveaux et leurs grandes langues, viendront leur lancer des cacahuètes pour tromper l’ennui. Ils se rappelleront, avec nostalgie, du passé pas si lointain où le bénévole abondait et que l’on pouvait le traquer sans contrainte.

Patrice D.
Pout-pouti, pout-pouta, lève la queue et fait caca!

Avatar de l’utilisateur
Cath
Messages : 594
Inscription : 13 août 2010, 15:20
Localisation : Bzh

Re: Petite réflexion sur le bénévolat, à méditer

Messagepar Cath » 24 avr. 2011, 18:51

:devil: c'est tout à fait ça!


Revenir vers « Nos actions et nos événements »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités